Le génocide arménien, point de rupture entre la France et la Turquie

Les parlementaires français ont voté, jeudi dernier, une proposition de loi visant à pénaliser la négation des génocides. Alors que le texte doit encore être voté par le Sénat, ce qui peut prendre plusieurs mois, Ankara a déjà rappelé son ambassadeur en France et annulé les rencontres économiques, politiques et militaires.