2012, la difficile année de la reconstruction pour la Banque Alimentaire 26

Dans la nuit du 16 au 17 juin 2011, un court-circuit dans les chambres froides déclenche un incendie à la Banque Alimentaire Drôme Ardèche. Arrêtée quinze jours, l’activité reprendra dès l’été dans les locaux des Restos du Coeur. Aujourd’hui, plus d’un an après, les travaux s’apprêtent enfin à commencer.

Les bénévoles sont passés à autre chose mais les traces de l’incendie hantent toujours la Banque Alimentaire Drôme Ardèche. Les fils électriques pendent des plafonds, les traces de cendres souillent les murs et l’ancienne pièce de stockage abrite un débarras. Une situation installée mais qui devrait changer. Un an après l’incendie démarré dans une chambre froide (lire ci-dessous), les travaux de réhabilitation vont commencer le 25 août. « Enfin ! », clament les bénévoles.

Experts, architectes et assureurs se sont succédé dans les locaux jusqu’à la réalisation de nouveaux plans. Et, satisfaction du président de l’association Georges Croupette, la première étape des travaux a été engagée. « Lundi dernier, quand je suis arrivé, la zone d’arrivée pour les camions derrière le hangar avait été goudronnée » conformément à la demande qu’il avait formulée auprès du Conseil général, propriétaire des lieux. Un bon début, qui annonce 6 mois de travaux pour la réhabilitation de la zone de stockage et la mise aux normes, notamment en matière d’accessibilité.

Aidés par les Restos du Cœur

Georges Croupette, dans le lieu qui accueillait les chambres froides d’où s’est déclenché l’incendie, dans la nuit du 16 au 17 juin 2011. Les premiers travaux ne débuteront que le 25 août 2012.

En attendant, les bénévoles s’affairent au hangar nouvellement aménagé. « Après l’incendie, les Restos du Cœur nous ont prêté leurs locaux jusqu’en juillet. Heureuse circonstance : les travaux de ce nouveau hangar ont été finis juste quand il a fallu quitter les Restos ! », explique Georges Croupette.

Problème : ce projet existait déjà avant le sinistre et rentrait dans le cadre d’un projet d’extension. Résultat, il a fallu faire de la place. Des racks de stockage sont installés dans le fond pendant que le gros de la surface est utilisé par les bénévoles pour la distribution. Faute de chambres froides, deux conteneurs frigorifiques ont dû être loués. « On les attend impatiemment ces travaux, il était temps ! On n’est pas à l’aise ici, ça nous perturbe », affirme Françoise Ponsart. Et pour cause : l’hiver, il fait jusqu’à -10 °C. « Ils doivent nous installer quelque chose pour qu’on puisse se chauffer cet hiver », ajoute, sceptique, la bénévole.

Oui mais voilà, le fait est que les comptes vont mal pour la Banque Alimentaire. « Au départ, les travaux devaient être finis début 2012. On avait fait notre budget là-dessus », plaide le président. Mais avec la location des conteneurs (18 000 euros), l’augmentation des loyers de 7 % (conformément à l’augmentation du coût de la construction) et les nécessaires charges de location pour stocker les produits, faute de place au 116, route de Beauvallon, la Banque Alimentaire se retrouve à devoir trouver 60 000 euros supplémentaires. Et « les cotisations et subventions ne suffiront pas », prévient le trésorier.

La Banque Alimentaire Drôme-Ardèche

  • 116 route de Beauvallon, de 8 h à 12 h, 13 h 30 à 16 h 30 sauf en août, ouverture uniquement le matin.
  • Membre du réseau des 79 Banques Alimentaires en France
  • En 2011, elle a distribué plus de 1 000 tonnes de denrées alimentaires
  • Elle alimente 86 associations, 24 en été.
  • Plus de 70 bénévoles œuvrent à nourrir 7 500 personnes dans le besoin.

L’incendie

  • Dans la nuit du 16 au 17 juin 2011
  • Provoqué par un court-circuit dans le moteur d’une chambre froide
  • 50 sapeurs-pompiers de Valence, Saint-Marcel-lès-Valence, Portes-lès-Valence, Étoile-sur-Rhône, Chabeuil et Romans ont lutté pendant 3 heures contre les flammes.
  • 200 m² de surface de stockage ont été détruits.

 

Article paru dans le Dauphiné Libéré du 13 août 2012

Publicités
Comments
2 Responses to “2012, la difficile année de la reconstruction pour la Banque Alimentaire 26”
Trackbacks
Check out what others are saying...
  1. […] monde car le RSA tombe » explique Henri Rebatel. Comme les denrées proviennent à 90 % de la Banque Alimentaire, il n’y a pas de difficultés particulières l’été. « Il y a un peu moins mais on garde le […]

  2. […] dans le besoin, dont 4 millions de Français) et 15% des ressources. Depuis plusieurs mois, les Banques Alimentaires, la Croix-Rouge française, les Restos du Coeur et le Secours populaire français unissent leurs […]



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :