« Des maladies réapparaissent malgré les vaccins », Dr Vuchot

Trois questions à… Jean Claude Vuchot, pédiatre à la retraite depuis trois ans, à Valence. Il a occupé plusieurs postes à responsabilité et a notamment participé à des missions de santé avec la Croix-Rouge. Dans le cadre de la semaine européenne de la vaccination, qui a débuté samedi et finit vendredi, il explique, en trois réponses, l’intérêt de la vaccination pour les enfants.

La semaine européenne de la vaccination vise les adolescents et jeunes adultes mais pour les enfants, comment se passe la vaccination ?

A la maternité, des examens sont faits puis une ordonnance est délivrée et un rendez-vous doit être pris avec un médecin. A deux mois, le bébé doit être vacciné contre la coqueluche, l’hépatite B, la méningite à pneumocoque et le DTP (diphtérie, tétanos, polio) dont il recevra les deuxième et troisième dose à trois et quatre mois.

Comment convaincre les parents réticents à faire vacciner leur enfant ?

On ne peut pas obliger un parent à faire vacciner son enfant mais il faut les responsabiliser. On voit des maladies qui réapparaissent malgré la couverture vaccinale, comme la coqueluche. A quatre mois, ils ont la troisième injection mais il faut attendre le rappel à un an pour que leur immunité soit complète. Si l’enfant est en contact avec un adulte malade alors qu’il n’est pas encore complètement immunisé, les conséquences peuvent être très graves. Il faut bien voir que seul le vaccin anti-tétanos est efficace tout de suite à 100%. On arrive à convaincre les parents réticents en leur expliquant qu’il n’y a pas de complication et que leur enfant pourrait souffrir d’une maladie mortelle alors qu’il existe un vaccin.

Faut-il protéger seulement les enfants “à risques”, c’est-à-dire asthmatiques ou diabétiques, par exemple ?

Bien sûr que non ! Il faut vacciner tous les enfants mais encore plus les enfants fragilisés car les maladies ont des conséquences aggravées sur un bébé à risque. On dit parfois que quand on vaccine les enfants en bas âge, il leur arrive d’être malade après mais c’est juste parce que deux ou trois mois, c’est la période où les infections commencent à attaquer l’enfant ! S’il a de la fièvre le lendemain du vaccin, c’est peut-être parce qu’il a attrapé un rhume le même jour que le vaccin mais coïncidence ne veut pas dire cause à effet.

Article connexe : Vaccination : la France a besoin d’une piqûre de rappel

Advertisements
Comments
One Response to “« Des maladies réapparaissent malgré les vaccins », Dr Vuchot”
Trackbacks
Check out what others are saying...
  1. […] Article connexe : “Des maladies réapparaissent malgré les vaccins”, Dr Vuchot Évaluez ceci : Partagez cet articleTwitterFacebookLinkedInPrintTumblrJ'aimeJ'aime  […]



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :