« Free nous a entendu »

La semaine a été chargée pour les consommateurs entre l’arrivée sur le marché de la téléphonie mobile de Free et le lancement des soldes. Michel Boutard, Président de l’UFC Que Choisir du Rhône met en garde les acheteurs.

Free a lancé hier son offre mobile, qui couvre 30% du territoire. L’euphorie des prix bas est passée, les concurrents commencent à répliquer. Est-ce que c’est une réelle bouffée d’oxygène pour le marché de la téléphonie mobile ?

L’offre est très attractive financièrement, bien évidemment, et elle présente un autre avantage : elle ne demande aucun engagement. L’UFC Que Choisir est très attentif à cet aspect là des choses. Elle avait demandé au gouvernement de réduire, par la loi, les durées d’engagement et on voit que Free nous a entendu.

Il demeure pourtant des zones d’ombre. Prix réservés aux trois premiers millions de clients, zone de couverture restreinte, flous dans les conditions générales d’utilisation… Est-ce qu’il ne faut pas se méfier de tout ça ?

Pour les trois millions de clients, il faut bien voir que, même si les gens vont se précipiter, avant d’arrêter à ce chiffre, il faudra un petit peu de temps. Bouygues a 3 à 4 millions de clients, SFR environ 6, Orange une petite dizaine de millions. Les gens vont pas quitter leur opérateur immédiatement pour se précipiter chez Free tout simplement parce qu’ils sont engagés pour une durée de contrat avec les autres opérateurs. Donc ils auront du mal à venir tout de suite chez Free. C’est ce qu’on dénonce chez les autres.

La semaine dernière, l’UFC Que Choisir a attaqué Orange sur son offre Open qui empêcherait de séparer l’offre mobile de l’offre multimédia, l’offre triple-play. Est-ce que Free pourrait avoir le même comportement avec les abonnées Freebox qui prendraient le forfait à 15,99 euros ?

Tout d’abord, Xavier Niel n’a aucun intérêt à faire ça, à caher des choses de son contrat, après la tension médiatique qu’il a créée. Les informations dont on dispose ne conduise pas à penser que ce sera le cas. L’offre mobile devrait être séparée de l’offre triple-play. Il faut dire qu’à ce stade, nous n’avons pas encore observé à la loupe toutes les conditions générales de Free.

Quels sont les autres points qui méritent d’être examinés ?

Il faudra être attentif aux pénalités de retard de paiement. Je pense notamment aux personnes qui prendront un petit forfait mais qui feront beaucoup de hors forfait et qui n’auront pas les moyens de payer ce qu’elles doivent. Ces pénalités de paiement peuvent être assez lourdes et, dans les conditions générales, il faudra s’assurer qu’il ne s’agit pas d’nue clause abusive.

La deuxième grosse actualité conso de la semaine, c’est les soldes. On l’a entendu dans le journal, Desigual a lancé à Lyon un événement promotionnel, qui consistait à offrir un haut et un bas aux cent premières personnes franchissant les portes du magasin en sous-vêtement. Est-ce que les soldes ont besoin de ce type de promotion face à la montée d’Internet ?

c’est le problème des professionnels ! Nous sommes attentifs à ce que les dispositions législatives soient bien respectées. Il faut, d’une part, qu’il y ait eu des propositions commerciales sur les produits trente jours précédent les soldes. Donc ça c’est un peu difficile à vérifier mais il y a des services de l’Etat qui sont là pour ça. Et puis, il faut aussi un double affichage des prix. C’est-à-dire qu’il doit y avoir le prix initial, avant soldes,, qui doit être biffé, barré, et le prix démarqué. Ce sont des conditions essentielles pour que, véritablement, l’opération soit considérée comme des soldes.

En cas de litiges, quels recours ont les consommateurs ?

Ce sont les mêmes recours que pour les achats traditionnels. si le produit n’est pas satisfaisant, on a recours au service après vente pour être remeboursé ou pour que le produit soit remis en état. C’est pareil sur Internet et pendant les soldes, les acheteurs Internet bénéficient d’un délai de rétractation de sept jours, similaire aux achats sur Internet classique. Mais c’est uniquement pour le Web. Pour les achats classiques, il n’y a pas de délai de rétractation. Les enseignes qui échangent les produits font un geste commercial et c’est la raison pour laquelle ils ne le font généralement pas pendant les soldes. Ce n’est pas une obligation légale.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :