Pour les présidentielles de 2012, c’est le moment ou jamais

Après samedi, il sera trop tard. Les inscriptions sur les listes électorales seront closes. Impossible alors de voter pour les présidentielles de 2012. Conséquence : les bureaux d’inscription ne désemplissent pas.

Un jour et demi avant la clôture des inscriptions sur les listes électorales, le monde afflue aux bureaux d'inscription.

« C’est assez chargé, on a reçu 130 personnes rien que pour la matinée d’hier » affirme Saint-Cyr Lattier, responsable du service Élections de la ville de Valence.  Une mobilisation légèrement supérieure à celle précédant les élections présidentielles de 2007. Car si les 600 jeunes recensés à 16 ans et ceux qui auront 18 ans avant les élections sont inscrits d’office, ce n’est pas le cas pour tous. Les électeurs ayant déménagé dans la commune et les nouveaux arrivants doivent se faire inscrire.  Et pour ceux qui doutent de l’état de leur inscription, la porte leur est également ouverte. « J’ai fait ma journée d’appel à 16 ans mais comme j’ai déménagé, je n’ai rien reçu confirmant mon inscription. Je n’y pensais plus, ce sont mes parents qui m’en ont parlé. C’est super important de voter car la situation actuelle n’est pas des meilleures » estime Justine Bel, une valentinoise de 19 ans. Actuellement, 4 000 nouveaux électeurs sont inscrits sur Valence, soit 10 % de la masse votante. À noter que 800 personnes changent de bureau de vote, soit deux fois plus que l’an dernier. Maryse Zeller, 56 ans,  est dans ce cas. « J’ai déménagé mais je suis restée sur Valence et aux dernières élections, ils n’ont pas voulu que je vote ! » s’insurge-t-elle. Entre les fêtes, les enfants et les petits-enfants, elle est très occupée mais juge important de voter, « surtout pour les présidentielles ! C’est ridicule, j’ignorais qu’il fallait se réinscrire. Aujourd’hui, j’espère qu’ils ne vont pas me trouver autre chose ». Munie de sa carte d’identité (ou d’un passeport) et d’un justificatif de domicile de moins de trois mois, Maryse a bien été inscrite sur les listes.  Serge Delaye aussi a dû faire changer son adresse. Il fait partie de ces gens qui ont déménagés depuis un moment mais ne viennent que tardivement se réinscrire sur les listes : « Ça fait 26 ans que j’ai déménagé et que je dois faire changer mon adresse. J’ai toujours voté mais j’en ai marre de devoir aller à Saint-Marcel ! Je suis déjà venu il y a deux jours mais il y avait du monde jusqu’à dehors alors j’étais reparti. »

Aucune radiation d’office cette année à Valence

Si elle n’était pas venue se réinscrire, Maryse n’aurait pas pu voter et aurait risqué la radiation. « Un électeur est radié quand il ne répond pas au courrier envoyé en recommandé et qu’il

Depuis une semaine, le service Élections de Valence reçoit entre 150 et 200 personnes par jour. Des files d’attente se forment.

n’est pas retrouvé sur les listes des taxes d’habitation et foncières » explique Saint-Cyr Lattier. Alors que 2 000 électeurs valentinois étaient concernés en 2010, personne n’a été radié cette année. Zohra Migaou ne regrette pas d’avoir attendu car pour elle, « on vit dans un pays où on a le droit de s’exprimer, c’est important de faire son devoir civique ! Nicolas Sarkozy nous a fait beaucoup de promesses sur la crise et la violence et en vue des élections, c’est le moment de dire ce qu’on pense ». Pour les derniers retardataires, certains services Élections sont ouverts jusqu’à demain. Seule dérogation : les électeurs déménageant pour des raisons professionnelles à partir de janvier pourront s’inscrire jusqu’au 12 avril. Quant à ceux qui se demandent comment s’inscrire sur les listes électorales, petite piqure de rappel : vous devez aller vous faire inscrire sur les listes électorales si vous avez 18 ans, que vous n’avez pas été recensé à 16 ans ou que vous avez changé d’adresse depuis le recensement, que vous avez déménagé au sein de la commune ou si vous venez d’arriver à Valence. Il faut se munir d’une carte d’identité ou d’un passeport en cours de validité et d’un justificatif de domicile de moins de trois mois, au nom de l’électeur. Pour les jeunes domiciliés chez leurs parents, en plus du justificatif au nom des parents, il faut fournir le livret de famille et une attestation d’hébergement (sur papier libre) signée par ces derniers. Il est possible de s’inscrire par procuration ou en ayant rempli un formulaire à imprimer sur Internet. L’envoi électronique est possible pour certaines villes ; pour les autres, seul le formulaire de demande d’inscription sur les listes électorales pourra être fourni.

Une campagne nationale trop discrète

Les écrans n’auront pas été mis à contribution cette année. Aucune campagne n’a été diffusée à la télévision ou au cinéma, comme ça avait le cas il y a cinq ans, à la veille de l’élection de 2007. En guise de campagne, le gouvernement, en collaboration avec l’association civisme et démocratie (Cidem), a distribué dépliants et affichettes dans les 1 500 plus grandes communes. En parallèle, les sites du ministère de l’Intérieur et de la Cidem ont accueilli une bannière. Une campagne qui aura tout de même coûté 181 000 euros. L’opposition s’est empressée de réagir avec la création de deux clips intitulés “Pour s’exprimer, il faut s’en donner les moyens”. Et pour toucher les jeunes, François Bayrou a lancé un appel sur Twitter, qu’il espère relayé par 100 000 personnes.Mais les jeunes, ce sont surtout les artistes qui s’y intéressent. À l’appel du collectif ACLEFEU, né après les émeutes de l’automne 2005, des artistes comme Jamel Debbouze, Grand Corps Malade, Yvan Le Bolloch ou La Fouine se sont investis pour inciter les jeunes à s’inscrire sur les listes électorales, en vue de la présidentielle de 2012. Avec un message clair : “Soyez acteur de votre futur”.

Publicités
Comments
3 Responses to “Pour les présidentielles de 2012, c’est le moment ou jamais”
Trackbacks
Check out what others are saying...
  1. […] Pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer pour aller voter aux élections législatives, il y a toujours la solution du vote par procuration, qui consiste à déléguer son pouvoir de vote à un tiers. […]

  2. […] Pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer pour aller voter aux élections législatives, il y a toujours la solution du vote par procuration, qui consiste à déléguer son pouvoir de vote à un tiers. […]

  3. […] l’approche du scrutin, pour les citoyens dans l’incapacité de se déplacer mais inscrit sur les listes électorales, une personne assermentée par le tribunal d’instance peut se rendre à domicile, dans les […]



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :