Canet brille dans Une vie meilleure

Avec Une vie meilleure, Cédric Kahn signe son dixième film comme réalisateur. Un long-métrage de 5,8 millions d’euros, qui aura valu le prix d’interprétation masculine pour Guillaume Canet au festival international du film de Rome. Sortie prévue le 4 janvier.

En vacances à Crest chez ses parents, Cédric Kahn en a profité pour présenter son nouveau film, Une vie meilleure, en avant-première le soir du mardi 20 décembre au Pathé de Valence. L’histoire originale d’un couple qui s’endette pour réaliser son rêve d’ouvrir un restaurant (lire ci-dessous) qu’il a coécrite avec Catherine Paillet.
Une chronique fictive mais qui s’appuie sur une vraie base documentaire : « Je me suis inspiré de récits, des journaux racontant la crise américaine des subprimes. J’aime bien ne pas raconter des choses bidons et je pense que le public aussi. » Mais le réalisateur de Roberto Succo (2001) tient à ne pas tromper les spectateurs sur la marchandise : le thème du film n’est pas la crise mais bien l’histoire de personnages qu’il veut attachants. « Je m’intéresse depuis toujours aux histoires des gens, à leur fragilité et leur naïveté. »

« Guillaume Canet a encore beaucoup d’enfance en lui »

Loin de tomber dans l’excès de sentimentalisme, pour son quatrième film original, Cédric Kahn craint au contraire d’être trop sec, de ne pas donner assez d’émotion. Car ses personnages « ne sont pas des victimes », à l’instar de Yann. « Il est assez héroïque parce qu’il ne se résigne pas, il a de la rage, il se bat, il grandit à travers cette épreuve. » Yann, c’est Guillaume Canet. Un rôle dans lequel on ne l’attendait pas, surtout après le succès des Petits Mouchoirs, qu’il a réalisé, et pour lequel il a été choisi pour « l’enfance qu’il a encore en lui. Il est entre deux âges, c’était un défi de le voir dans ce registre ». Un défi aussi de le voir jouer avec Slimane Khettabi, enfant avant d’être acteur. Résultat : des scènes d’improvisation dangereuses mais pleines de vérité. Une réalité filmée en plein Saint-Denis et avec une bande sonore peu présente. « Je ne voulais pas un film à l’américaine. Il n’y a pas toujours de musique dans la vie. Quand il y en a, ça fait de l’effet, ça remplit l’image. » Cédric Kahn, qui confie avoir un nouveau projet de film, a imaginé la fin de l’histoire : une vie précaire, mais heureuse.

Anaïs VENDEL

L’info en +

Un couple qui sombre dans le surendettement après avoir voulu réaliser son rêve de monter un restaurant, l’histoire n’a rien de très inédit. C’est pourtant celle de Yann, brillamment incarné par Guillaume Canet, et Nadia qui rêvent d’Une vie meilleure, dans la banlieue parisienne. Lui est un cuisinier ambitieux qui rêve de devenir chef ; elle est serveuse. Pour monter le restaurant dont ils rêvent, ils accumulent les crédits jusqu’à avoir la tête sous l’eau. Le nouveau film de Cédric Kahn dresse un portrait sombre mais réaliste d’un système capitaliste qui décourage toute initiative. Mais pour ne pas tomber dans la surenchère tragique, le réalisateur de L’ennui (2009) et de Roberto Zucco (2001) a su misé sur un attachant trio de qualité : Leïla Bekhti, Guillaume Canet et Slimane Khettabi. Peu présente à l’écran, Leïla Bekhti laisse la place aux deux garçons, duo inattendu qui mobilise l’attention du spectateur. Abandonné par une mère partie travailler à Montréal, Slimane reste seul avec Yann, au fond d’un gouffre financier dont il essaye de se sortir par tous les moyens, quitte à faire une croix sur ses principes moraux. Au milieu de cette noirceur, l’enfant tantôt agaçant, tantôt naïf, pousse l’acteur de Jeux d’enfants dans ses retranchements et apporte une touche de candeur qui parvient même à faire rire le spectateur, attendri. Malgré quelques longueurs, le film est esthétiquement abouti et propose un nouveau regard, très humaniste sur un thème d’actualité, dans un Paris vu sous l’angle de la pauvreté et de la misère. La chronique sociale d’un homme qui ne cesse d’espérer, sublimée par de blancs paysages canadiens.

Publié dans le Dauphiné Libéré, édition de Valence.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :