Ces mystérieux abonnés absents

Si le caractère volontaire de certaines disparitions ne fait aucun doute, d’autres restent entourées d’un épais mystère que les forces de police ne parviennent pas toujours à éclaircir. Dispar’être en a choisi cinq.

 

Bienvenue aux Bahamas

Qui dit mystère dit triangle des Bermudes. C’est ce qu’ignoraient cinq bombardiers américains « Avenger » le 5 décembre 1945 en partant de Fort Lauderdale (Floride). C’est un vol de routine, les conditions sont bonnes jusqu’à la tempête qui empêche le chef de l’escadrille, le lieutenant Taylor, de connaître sa position. Il croit survoler l’archipel des Keys (Floride). Il se trompe. Au même moment, un hydravion de sauvetage Martin Mariner chargé de retrouver l’escadrille 19 approche de l’endroit et disparaît. Bourré d’essence, c’est une citerne volante. En début de soirée, un bateau marchand observe une explosion dans le ciel. Avions et navires ratisseront presque 100 000 milles carrés sans jamais retrouver la trace des passagers.

Les Bermudes à la Française

Le triangle sospellois des Français n’a rien à envier aux Bahamas. En un an, le pays mentonnais a abrité trois disparitions. 1er novembre 2005. Philippe Rocheteau, Mentonnais de 31 ans, part à pied vers le Mangiabo. Sans eau, ni nourriture ni moyen de communication, le randonneur ne donnera plus de nouvelles. Une piste : l’accident sur fond de brouillard. Depuis, plus rien. Jusqu’à Anne-Marie Armal en 2006. Randonneuse de 69 ans, elle ne reviendra pas du sentier botanique. Malgré la bonne météo, la même piste est avancée. La troisième victime est une sexagénaire atteinte d’Alzheimer. Le seul espoir de la famille est aujourd’hui de retrouver un corps. Peut-être du côté de Sospel ?

 

Les Hautes-Pyrénées, lieu maudit ?

Treize disparitions en treize ans, les Hautes-Pyrénées regorgent de secrets. Tout commence en juin 1997 quand Didier Seguin part en randonnée à Lescun. Un sac sur le dos et un bâton à la main, c’est la dernière image que gardera de lui une voisine. En 2004, des ossements sont retrouvés mais aucun test ADN n’est fait. L’épisode rappelle la disparition quatre mois auparavant de Yoann Vasquez, berger de 22 ans. Fourgon sur le parking et bottes aux pieds, il ne revient pas du chemin de la Mature. Les chutes de neige du lendemain perturbent l’enquête des policiers qui le chercheront jusque dans les canalisations. L’hypothèse de l’accident est privilégiée, comme cet été 1997 où disparaissent Laurent Prat et Caroline Jourquin, en vacances à Pierrefitte. Le 9 août, les nouveaux occupants découvrent le gîte non vidé. Le véhicule du couple est retrouvé près d’un lac. Suivront une série de trois décès en 1998. A chaque corps, à côté duquel on retrouve une branche de palmier, il manque une chaussure. Entre 2005et 2010, trois disparitions, une agression et deux morts sont dénombrés dans la région.

 

Nouvelle enquête, 40 ans après

Les disparus de Boutiers est une affaire judiciaire française unique. Une famille de quatre personnes, les Méchinaud, disparait dans la nuit de Noël 1972 après avoir réveillonné chez des amis. Pas de traces de vie, pas de mouvements bancaires, pas de corps, pas d’effets matériels. La disparition volontaire est évoquée, puis le suicide collectif. La découverte de l’amant de la femme fait penser au meurtre suivi du suicide. Sollicité par la famille des disparus, le procureur de la république d’Angoulême a procédé à un réexamen du dossier. Depuis le 22 novembre, de nouvelles technologies comme des radars subaquatiques ont relancé les recherches pour percer le mystère. Plus personne ne peut être poursuivi, l’affaire est prescrite depuis 29 ans.

 

Après l’hôpital psychiatrique…

Il devrait avoir 34 ans. Jean-François Delas a disparu le 1er avril 2002, à Thonon les Bains après une probable fugue de l’hôpital psychiatrique où il était interné. Malgré les appels à témoins, personne n’a vu le jeune homme, tatoué et en blouse d’hôpital. Depuis, aucune demande de renouvellement de ses papiers n’a été faite, aucun mouvement sur ses comptes bancaires n’a été enregistré, il n’a jamais perçu les Assedic, n’a jamais travaillé. Le mystère reste complet.

 

 

Ça vous intéresse aussi :

 

Advertisements
Comments
One Response to “Ces mystérieux abonnés absents”
Trackbacks
Check out what others are saying...


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :