La Légion de la renaissance

La Légion étrangère compte aujourd’hui quelque 7 334 hommes. Dotés des mêmes équipements, des mêmes structures, des mêmes règlements et assurant les mêmes missions que les autres unités de l’armée de Terre, les légionnaires peuvent changer d’identité.

 

Des légionnaires en mission

La Légion comme seule famille. C’est le choix qu’ont fait les plus de 5 000 légionnaires répartis dans le monde. Déployés actuellement en Afghanistan, ils assurent également une mission de prévention au Tchad, aux Emirats Arabes Unis ou encore en Nouvelle Calédonie. Mais la renommée de la Légion ne tient pas qu’à leur efficacité au combat. Depuis sa création en 1831, la Légion permet aux militaires de modifier leur identité, le temps de leur contrat (5 ans pour une première clause). Le but : recruter en masse coloniser l’Algérie. Aujourd’hui « quelqu’un qui traverse toute la planète pour venir s’engager à la Légion en France ne peut se voir renvoyer dans son pays parce qu’il lui manque des papiers ou que l’on est pas sûr de son identité. On lui attribue donc une identité temporaire le temps de régulariser sa situation » précise le commandant Frédéric Daguillon. Alors qu’il était auparavant nécessaire de modifier au moins un élément de sa date de naissance, depuis septembre 2010, ce n’est plus obligatoire. « Servir sous son identité réelle simplifie l’obtention de documents administratifs. Et puis une grande majorité des candidats se présente à la sélection sans problème particulier avec la justice » explique Frédéric Daguillon. Jusqu’à sa régularisation, le candidat est recruté sous une identité temporaire, qu’il peut conserver s’il en fait la demande ou si ses déclarations doivent être vérifiées par la Légion.

« On ne refait pas une biographie »

Cette atypie est possible par le statut, purement juridique, des militaires qui servent « à titre étranger », statut qui autorise les étrangers à porter les armes de la France. Il s’applique à tous les légionnaires, quelle que soit leur nationalité, race ou religion. En effet, la Légion compte 80% d’étrangers venant des cinq continents mais la présence d’un minimum de francophones est nécessaire. Ils sont les vecteurs de la culture et de la langue françaises, la seule parlée dans la Légion. Pourtant, aucun gaulois – les légionnaires français – n’est français statutairement. « Ils servent à titre étranger, on leur donne donc une autre nationalité » développe le sous-lieutenant Olivier Rochard. Mais si la Légion permettait de disparaître de la circulation en 1930, ce n’est plus si simple aujourd’hui. « Nous n’effectuons qu’un changement de nom et de lieu de naissance, on ne refait pas une biographie. C’est purement administratif et aléatoire » nuance Olivier Rochard. Le candidat raconte sa vie puis une division spécifique de la Légion, en relation avec la gendarmerie et la police, examine la demande. Crime de sang, mœurs et affaires de stupéfiants engendrent un refus. La procédure dure un an en moyenne et conduit à la création d’un nouveau nom, conservant des similitudes avec l’identité réelle : « Un Français deviendra belge, suisse ou luxembourgeois mais restera francophone » illustre le sous-lieutenant. Ils servent alors sous identité déclarée.

Libre arbitre

Chaque année, environ 750 hommes entre 18 et 40 ans parmi 10 000 candidats viennent grossir les effectifs de la Légion, qui représentent 7% de l’Armée de Terre. Les étrangers doivent obtenir un visa et financer seul leur voyage vers la France. « Les candidats intègrent la Légion pour des raisons très variées. On a coutume de dire qu’il y autant de raisons de s’engager que de légionnaires » confie Frédéric Daguillon. A leur arrivée, tous les légionnaires, âgés en moyenne de 23 ans, sont considérés comme célibataires. Si un proche cherche à revoir un légionnaire sous identité déclarée pendant son service, « on lui demande son avis et il choisit s’il a envie de reprendre contact avec son passé ». Qu’il accepte ou non, l’identité déclarée s’efface forcément à son retour à la vie civile.

Ça vous intéresse aussi :

Publicités
Comments
One Response to “La Légion de la renaissance”
Trackbacks
Check out what others are saying...


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :