Religion : L’Ascension, une journée à part ?

Le jour de l’Ascension, fêté par les Chrétiens le jeudi quarante jours après Pâques, symbolise la montée au ciel de Jésus après sa résurrection.

 

Membres de foyer et chrétiens des environs se sont réunis au sanctuaire pour une messe à 10 heures, prêchée par le père Lapeyre.

« C’est un jour de fête surtout dans la liturgie » explique le père Emmanuel François, l’un des cinq pères du Foyer. Avec le père hollandais Van Hooren, ils ont accompagné les retraitants tout au long de leur retraite spirituelle. Mais pour les membres du Foyer, le jeudi de l’Ascension est déphasant car copié sur la journée du dimanche. Après une première messe à 7 h 30 pour les membres qui ne peuvent pas assister à celle de 10 heures, rendez-vous était donné au sanctuaire à l’heure du goûter du matin. Et pour écouter le père Lapeyre évoquer l’ascension de Jésus au ciel, les chrétiens ont répondu présents. Chants accompagnés à l’orgue, prières et psaumes consacrant l’ascension de Jésus de Béthanie jusqu’au ciel, pour Mireille, une habitante de Chateauneuf, il était difficile de ne pas aller au sanctuaire, « c’est la seule messe au village, l’église en bas n’en fait presque plus ». Pourtant, au repas de midi et quart, parmi les membres du Foyer, un exceptionnel verre de kir cassis à la main, on chuchote qu’il y aurait eu moins de monde que d’ordinaire. Si, pendant le repas, Manuela explique qu’en Italie l’Ascension est fêtée le dimanche, pour ne pas créer de jour férié, la fête n’est pas le sujet de discussion récurrent. Et ce n’est pas spécifique à l’Ascension : à table, on parle plus de la vie quotidienne que de la religion. Du reste, après l’angelus de fin de repas, chacun retourne à ses occupations habituelles jusqu’à l’adoration de 17 heures, au sanctuaire. Les salles à manger sont prêtes pour le repas du soir et les chambres attendent les derniers retraitants. Comme ils ne sont pas encore tous arrivés le sanctuaire semble vide comparé à la messe de 10 heures. Mais qu’importe, les membres du Foyer s’agenouillent et commencent à réciter le chapelet, qui résonne en écho dans la grande église. Plus tard, le silence regagnera toute la maison jusqu’au repas du soir. Mais c’est surtout le lendemain que se sent l’impact de l’Ascension : entre l’arrivée des retraitants, habituellement le lundi et l’Ascension fêtée comme un dimanche, beaucoup se croient lundi au lieu de vendredi.•

A lire aussi : 
 Vie quot’ : Au travail dans une fourmilière sexuée
– De Marseille au Chili, portrait d’une membre de Foyer
– Marthe Robin, fondatrice des Foyers
– Interview du père Michon : « Notre priorité n’est pas le look »
– PORTRAIT : Marie au chevet d’une Ange
– Melting pot : Bouillon de culture
– Retraite : Prière et silence au programme

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :